Anergique

– Les lynes dépendent de nous, mais l’inverse n est pas vrai, déclare-t-il d un ton soudain sérieux. Je pense qu ils essaient de nous contrôler pour apaiser leur crainte du manque.

AUTEUR : Célia FLAUX

GENRE : Fantastique / Steampunk

4eme DE COUVERTURE :

Angleterre XIXe siècle. Lady Liliana Mayfair est une garde royale, mais aussi une lyne capable de manipuler la magie. Elle et son compagnon Clément partent en Inde sur les traces d’une violeuse d’énergie. Leur unique piste : Amiya, la seule victime à avoir survécu à la tueuse.

De Surat à Londres, la traque commence. Mais qui sont véritablement les proies ?

POURQUOI CE LIVRE ?

Ce livre fait l’objet d’un partenariat avec les éditions ActuSf. Merci à eux de m’avoir fait confiance.

MON AVIS

A travers les yeux de Clément, Liliana et Amiya, on voyage de l’Inde à l’Angleterre sur les traces d’une tueuse sans pitié.

Ce livre a été un véritable coup de cœur et j’ai eu beaucoup de mal à écrire cette chronique. Il est difficile je trouve de retranscrire au mieux ce que l’on peut ressentir lors d’une lecture et avec Célia Flaux on vit un véritable ascenseur émotionnel.

L’autrice nous plonge à Londres au XIXe siècle dans une société déjà très à cheval sur les règles. Alors que les personnages sont soumis au carcan de la société de l’époque, le système de magie que l’autrice a créé clive encore plus celle-ci. En effet, les lynes manipulent la magie mais pour cela ils ont besoin de l’énergie que les denas leur fournissent. Bien que les lynes soient dépendants des denas , ce sont eux qui ont le pouvoir , les denas étant considérés comme à leurs services. 

Le lien de dépendance des lynes envers les denas est dérangeant et est très bien retranscrit par l’autrice. L’effet du manque d’énergie par les lynes m’a fait pensé à l’effet de manque suite à la prise d’une drogue. Les lynes ont besoin de leur dose d’énergie et certains sont plus accroc que d’autres. 

L’autrice a fait le choix d’une narration à la 1ere personne et au présent. Je crois que c’est le premier livre que je lis avec ce style de narration et même si cela m’a surprise au début, cela fonctionne parfaitement. On a l’impression d’être derrière le personnage, on a un réel sentiment d’immédiateté et c’est complètement immersif. 

En parlant des personnages, mais quels personnages. Ils sont tous géniaux, de Liliana à Clément en passant par le chat d’Amiya. Ne jamais sous estimer le rôle d’un chat.

Commençons par Liliana, issue de bonne famille, Lyne, elle est la représentation même de ceux qui détiennent le pouvoir dans cet univers créé par l’autrice. Cependant, son amour pour les autres quelque soit leur caste “Magique” en fait un être à part , une anticonformiste. De plus, sa vision de la société totalement contraire à l’ordre établi , ses états d’âmes par rapport à son statut de “Lyme” la rende encore plus attachante. Et ne parlons pas de sa relation si particulière avec Clément. Célia Flaux nous offre une héroïne entière, rebelle, qui ne se conforme pas aux diktats de cette société qui voudrait l’enfermer dans une case.

Amiya, jeune homme indien professeur de musique est le miroir de Liliana. Victime de la tueuse qui lui a volé son énergie, il a comme elle un rapport particulier avec la magie.  A travers ses yeux , on voit notamment via les réflexions de sa mère, ce que la société attend des Denas. Suite à son agression, Amiya ne veut plus suivre les règles et suit sa propre voie.  Par bien des aspects, Amiya et Liliana se ressemblent. J’ai beaucoup aimé le choix de l’autrice de prendre un homme comme victime de ce viol. Cela casse les stéréotypes et cela change de ce qu’on peut lire habituellement. 

Clément est le Dena de Liliana. C’est par lui que Liliana rencontre Amiya, c’est lui qui crée un lien entre eux. J’ai trouvé très intéressant que Clément se soit lié avec ces  personnes que sont Liliana et Amiya si différentes sur le papier mais si semblables dans la réalité. 

L’intrigue est bien construite. L’autrice nous surprend au fil des pages avec des rebondissements inattendus et bien dosés. Le style est clair et plaisant à lire, on ne voit pas les chapitres passés tant on dévore le livre. 

EN BREF

Un véritable coup de cœur. L’autrice nous dépeint au mieux les sentiments des personnages à travers une intrigue et un style de narration immersif. Mais au-delà des rebondissements qui mettent nos nerfs à vif et notre cœur à rude épreuve, Célia Flaux nous pousse à la réflexion. A travers le système de magie créé, on ne peut que s’interroger sur les disparités et inégalités de cette société. Les Denas sont au service des Lynes au détriment de leurs souhaits, esclaves de ceux qui ont le pouvoir au détriment de leurs santés et leurs bien-être. Leur destin est défini en fonction de la magie, on range tout le monde dans des cases et ceux qui veulent en sortir sont marginalisés. Un très bon reflet de notre société actuelle.

Une autrice que je vais suivre de près. D’ailleurs son autre roman “Le cirque interdit” est déjà dans ma PAL.

Vous pouvez le retrouver ici : Leslibraires ; Cultura ; Eyrolles ; Bookeenstore

C’EST UN PEU COMME

Lady Helen, le club des mauvais jours de Alison Goodman: Une jeune fille de bonne famille rebelle, un concept original de fonctionnement de la magie dans ce Londres du XVIIe siècle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :