BlackWater

Dans une pièce, clairement inoccupée une poignée de secondes plus tôt, se trouvait à présent une femme. Elle était tranquillement assise au bord du lit, dos à la fenêtre.

TOMES : La Crue / La Digue / La Maison / La Guerre / La Fortune / La Pluie

AUTEUR : Mickael McDowell

GENRE : Fantastique

POURQUOI CETTE SÉRIE LITTÉRAIRE ?

Les magnifiques couvertures de ces romans ont fait le tour des réseaux sociaux, le pitch est intriguant et la série est encensée par Stephen King lui-même, pour couronner le tout l’auteur a travaillé avec Tim Burton notamment sur Beetlejuice un de mes films préférés. Autant vous dire que je ne pouvais pas résister longtemps à l’appel de Perdido et de la famille Caskey.

LA CRUE

Pedido, petite ville du sud de l’Alabama. La ville est submergée par les flots des rivières Perdido et Blackwater. Oscar Caskey fait ,au bord d’une barque, le tour de la ville afin de venir en aide aux éventuels prisonniers des flots. Il tombe alors sur Elinor, attendant sagement sur son lit dans une chambre d’hotel que quelqu’un lui vienne en aide.

Tel est le point de départ de ce roman est déjà des questions nous assaille sur Elinor. Que fait-elle là ? Comment a-t-elle survécu à la crue ? L’auteur distille une atmosphère étrange empli de mystères. Au travers d’Elinor, il nous présente la famille Caskey qui règne sur Perdido. Famille gérée de main de mère par Mary-Love qui ne voit pas d’un très bon oeil l’arrivée de cette étrangère dont son fils est sous le charme. Dans ses jupes, on trouve toujours Sister, sa fille toujours dans l’ombre de sa mère, cette vieille fille s’écrase face à cette dernière, la laissant régentée sa vie.

Dès les premières pages, on est happé. Les personnages sont tous aussi intéressant les uns que les autres. Ils possédent tous leurs petits secrets et on n’a qu’une envie les découvrir. Michael McDowell attise notre curiosité sans commune mesure. La part de fantastique reste légère dans le récit mais elle est bien amenée et jamais inutile. J’aime beaucoup le personnage d’Elinor, le mystère qui l’entoure.

Bref, vous l’aurez compris je suis tombée dedans dès les premiers pages. L’animosité de Mary-Love envers Elinor nous laisse entrevoir certaines tensions à venir et un jeu pour le pouvoir, celui de diriger la famille Caskey.

LA DIGUE

Après avoir effleuré la famille Caskey, on apprend à mieux connaitre ces membres dans ce tome. Comme prévu les relations entre Mary-Love et Elinor ne s’améliorent pas et ce tome recèle de manigances en tout genre, d’alliances et de coups bas. Tout est permis même les sacrifices les plus impensables.

Je n’ai été aucunement déçue au contraire, l’auteur satisfait nos attentes à la perfection. Les secrets autour d’Elinor se dissipent peu à peu et Mary-Love ne lui fait aucun cadeau. Il est intéressant de voir la manière d’agir de ces deux personnages si différents mais qui au final ont le même but. Le flegme d’Elinor face aux attaques frontales de Mary-Love sont un vrai régal mais on sent bien tout comme Mary-Love que derrière ce flegme se cache quelqu’un qui sait ce qu’elle fait et qui n’a pas dis son dernière mot.

L’évolution de certains personnages sont de belles surprises et je ne m’attend pas du tout à cela.

LA MAISON

Ce tome est un de mes préférés. Le fantastique y a une place de choix et ne fait que renforcer l’atmosphère moite qui règne à Perdido. On découvre un autre aspect de cette famille, qui malgré les luttes internes sait faire front contre un ennemi commun. Le temps passe, la famille Caskey s’agrandit mais vieillit aussi. Cependant, le temps n’a pas calmé Mary-Love qui n’est pas prête de laisser son trône.

L’atmosphère est plus que tendue dans ce tome où on atteint un certain point de non-retour.Je ne m’attends pas du tout aux événements de la fin de ce tome. L’auteur rebat les cartes au sein de la famille Caskey. Ce tome est celui du changement. Il laisse présager des répercussions ne se feront pas sans dégâts.

LA GUERRE

La guerre mondiale est finie. Une nouvelle ère s’ouvre dans le monde mais aussi à Perdido où les efforts d’Elinor ont enfin portés ces fruits. Une certaine sérénité se met en place au sein du clan Caskey.

Cette nouvelle donne permet à une bonne partie des personnages d’enfin trouver leur voie. On sent que la paix qui règne au sein du clan leur permet enfin d’être eux-même sans fard, ni masque.

Cependant, malgré la paix relative, le tome n’est pas exempt d’évènements qui viendront bouleverser l’ordre établi.

LA FORTUNE

Les années passent et comme tout à chacun, les membres du clan Caskey doivent faire face aux conséquences du temps qui passe et à son lot de disparitions. Cependant, l’empire qu’Elinor a construit n’a jamais été aussi florissant. La famille Caskey prospère et avec elle, Perdido.

Ce tome est mon préféré. Peu à peu, l’auteur a introduit de nouveaux personnages que l’on voit grandir, changer et mûrir. Le clan Caskey s’agrandit au fil des mariages et des naissances mais ces membres ne sont pas éternels non plus.

Ce tome offre également des réponses sur les questions restantes au sujet d’Elinor, sur son passé et sur les choix qu’elle a fait au cours de sa vie notamment les raisons de sa venue à Perdido.

Il est principalement accès sur Frances, la fille d’Oscar et Elinor qui va être elle aussi confrontée à un choix. Un choix dur et non sans conséquence sur sa vie mais aussi sur celle du reste du clan Caskey.

L’émotion est très présent au sein de ce tome et l’auteur la retranscrit avec brio. On est dans la tête de Frances, on partage des peurs, ses doutes.

LA PLUIE

Toutes les bonnes choses ont une fin malheureusement et ce dernier tome ne déçoit pas. Le poids des années se fait de plus ne plus sentir pour Elinor et une partie des membres de la famille Caskey. Les enfants ont grandi et pris leur place au sein de la famille et de son organisation. Tout semble calme et paisible.

Cependant, une menace plane au-dessus de Perdido et le moment est venu de payer pour les actions passées.

L’auteur nous offre une fin d’exception. On se rend compte que depuis le début les éléments de cette conclusion étaient là sous nos yeux distillés au fil des tomes. L’auteur n’a rien laissé au hasard.

J’ai adoré cette fin qui boucle parfaitement l’histoire de la famille Caskey mais aussi celle de Perdido.

Vous pouvez retrouver cette saga : Eyrolles ; Cultura ; Bookeenstore

UN VRAI COUP DE CŒUR

Une saga menée d’une main de maitre. On comprend pourquoi Stephen King ne cesse de l’encenser. La famille Caskey offre son lot de surprises, des personnages qu’on adore, qu’autres que l’on aime détester. Le fantastique est utile à bon escient et son intervention n’est jamais sans raison. Même si j’ai préféré certains tomes, ils sont tous du même niveau et n’y a pas de « ventre mou ». L’auteur arrive à nous tenir en haleine au cours de ses 6 tomes additifs. Bref, on se demande pourquoi cette saga n’a pas été traduite plus tôt.

Merci aux éditions »Monsieur Toussaint-Louverture » d’avoir réparer la chose et de nous avoir offert ce bijou de la littérature dans un magnifique écrin.

Un conseil, maintenant que tous les tomes sont sortis, ayez les suivants sous la main sous peine d’être en manque des aventures de la famille Caskey.

10 commentaires sur “BlackWater

Ajouter un commentaire

      1. Les deux autres livres sont Cauchemars de sable et Les Brumes de Babylone chez Pocket Terreur. On peut aussi trouver une collaboration avec Tabitha King : Callioppe, la voix des flammes au Livre de Poche.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :